Sébastien Trellu (1892-1914)

Sébastien Trellu naît le 26 novembre 1892 à Keryequel, Quéménéven. Il est l’unique garçon de Jean, couvreur et de Marie Jeanne Provost, qui ont aussi 4 filles.

Avant la guerre

En 1911, au moment du recensement, il n’apparaît pas sur les relevés de Quéménéven. Il exerçait la profession de cocher avant son service militaire

Pendant la guerre

Étant de la classe 1912, il est au service militaire quand la guerre éclate, sans doute incorporé début octobre 1913 (Matricule 2207 au recrutement de Quimper).

Il disparaît le 4 octobre 1915, à 22 ans, lors de la bataille de Tahure dans la Marne. Il est alors soldat du 118e régiment d’infanterie de Quimper.

Voir l’article sur la seconde bataille de Champagne

Circonstances de son décès

Persuadé que la rupture du front était possible par des attaques puissantes localisées, le Général Joffre lance le 25 septembre 1915, une offensive de grande envergure en Champagne, sur un front de 25 kilomètres, après trois jours intenses de préparation d’artillerie.

Dans tous les secteurs de l’offensive, les Français buttent sur la seconde ligne allemande, à contre pente, protégée par de solides réseaux de barbelés qui, invisibles, n’ont pas été détruits par l’artillerie.

Malgré plusieurs assauts épuisants et meurtriers entre le 26 et le 29 septembre, le front ne bouge que de quelques centaines de mètres. Les positions allemandes aménagées en fortin sont imprenables.

Le 30 septembre, les assauts cessent, laissant près de 139 000 hommes hors de combat.

Pendant plusieurs jours, les régiments gardent les positions et aménagent les tranchées pour échapper aux bombardements allemands incessants.

On peut lire dans l’historique du 118e RI « Les 3 et 4 octobre, le bombardement ennemi devient de plus en plus intense et les pertes sont sérieuses. Impossible de travailler le jour, ce n’est que la nuit qu’on peut avancer la construction des (tranchées) parallèles et des boyaux de communication ». C’est le 4 octobre que Sébastien Trellu disparaît au combat.

Après son décès

Son décès est retranscrit le 4 août 1921 à la mairie de Quéménéven

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven (acte de décès)

Sa fiche sur la base des morts pour la France (Mémoire des Hommes)

JMO du 118e RI sur le site Mémoire des Hommes

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste