Jean Trellu (1890-1914)

Jean Trellu naît le 22 juillet 1890 à Kervouelet en Landrévarzec. Il est le 4ème enfant de Yves, cultivateur et de Marie Jeanne Le Page.

Avant la guerre

Cheveux noirs, yeux marron, il est d’une taille moyenne (1,63m) et sait lire et écrire. On lui attribue la profession de vacher.

Il fait son service militaire à compter du 2 octobre 1911 au 2e régiment de chasseurs à cheval de Pontivy. Classé soutien indispensable de famille en août 1912, il est maintenu sous les drapeaux, jusqu’au 8 novembre 1913 (matricule 1966 au recrutement de Brest-Châteaulin). 

Il vit ensuite à Palaiseau, près de Versailles. Ses parents et son frère, Pierre, vivent alors à Keryequel.

Pendant la guerre

Il est mobilisé dès le 2 août dans l’armée d’active comme cavalier au 2e escadron du 2e régiment de cavalerie légère de Pontivy, intégré à la 22e division.

Ce 2e escadron quitte Pontivy le 5 août à 19h00 pour Chatel-Chehery au sud du département des Ardennes.

Le régiment assure d’abord la couverture du XIe corps d’armée et la liaison avec la 4e division de cavalerie.

Le régiment se porte ensuite sur Bouillon, en Belgique, et patrouille dans la région boisée, au nord de la Semoy, jusqu’au 21 août.

Circonstances de son décès

Le 22 août, le 2e escadron forme l’avant-garde  de la colonne qui marche sur Paliseul et Maissin .Après avoir repoussé un peloton de dragons, il doit tenir les issues de Maissin jusqu’à l’arrivée de l’infanterie.

En fin de matinée, les fantassins de la 22e division d’infanterie entrent dans le secteur. A midi, le 19e RI arrive à Maissin où il essuie de violents feux de batterie. C’est le moment que choisit le 2e escadron pour se replier.

« Par suite d’une méprise, l’escadron est recueilli à la sortie de Maissin par un feu violent de trois sections du 19e qui marchaient sur Maissin. 20 hommes et 16 chevaux tombent » peut-on lire dans le JMO du 2e RCC. 

Est-ce dans ces circonstances que Jean Trellu a trouvé la mort ?

Sa fiche sur la base des soldats Mort pour la France indique qu’il est porté disparu le 22 août à Paliseul.

Un doute subsiste car dans l’Historique régimentaire, où sont listées les pertes du 2e RCC, Jean Trellu serait mort le 24 août à Paliseul.

A cette date, le 24, après un combat d’arrière-garde dans les bois, entre Bouillon et Paliseul, qui coûte au régiment deux officiers et quelques cavaliers, la retraite commence.

Voir l’article sur la bataille des frontières

Après son décès

Son corps est retrouvé dans un bois le 17 mars 1915, soit 7 mois après sa disparition. Il est inhumé à Sensenruth (Luxembourg belge).

Son décès est retranscrit le 17 avril 1921 à la mairie de Quéménéven.

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule aux AD du Finistère (1R 1435-1910)

Site Mémoire des Hommes : Sa fiche sur la base des Morts pour la France, JMO du 2e RCC, JMO du 118e RI

Historique du 2e RCC sur le site Mémorial du Poiré- sur-Vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *