Jean Louis Gouriten (1895-1916)

Jean Louis Gouriten naît le 19 mai 1895 à Nanclic, en Quéménéven. Il est le 6ème enfant de Guillaume, cultivateur et de Marie Jeanne Seznec.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il est chez son père à Ty-Hor Nanclic.

Cheveux roux, les yeux marron, il est plutôt petit (1,57m).

Pendant la guerre

Incorporé le 15 décembre 1914 (matricule 2376 au recrutement de Brest-Châteaulin), il arrive au 93e régiment d’infanterie le 3 janvier 1915. Il passe au 65e RI de Nantes le 3 juin 1915.

Jean Louis disparaît le 23 juin 1916 à Thiaumont dans la Meuse.

Circonstances de son décès

Après une période d’exercices, le 7 juin 1916, le 65e RI s’établit à Souhesmes, à 14 km au sud-ouest de Verdun.

Le 11 juin, il monte en réserve dans le secteur de l’ouvrage de Thiaumont.

Le 14 juin, la 41e brigade, à laquelle appartient le 65e RI, relève la 42e brigade dans le secteur de Thiaumont. Le 1er bataillon du 65e RI est placé en 1ère ligne.

Du 14 au 22 juin, le régiment subit des attaques, mène des contre-attaques, mais surtout est soumis à de violents bombardements qui peuvent durer la journée entière comme le 21 ou le 22 juin, parfois accompagnés de gaz toxiques. Ce jour-là, seule une des compagnies du 3e bataillon peut être relevée, car le bataillon de relève est très éprouvé et retardé dans sa marche par la traversée d’une nappe de gaz très dense.

Pendant cette période, les pertes au 65e RI sont importantes : 127 tués, 449 blessés, 105 disparus.

Le 23 juin, le front est soumis à un violent bombardement de 6h à 8h, précédant un assaut important des troupes allemandes sur le secteur Froideterre-Thiaumont. Les compagnies du 3e bataillon sont encerclées. L’ouvrage de Thiaumont est pris. Seuls quelques hommes parviendront à s’échapper. 

Ce jour-là, on dénombre 8 tués, 28 blessés et 229 disparus, parmi lesquels Jean Louis Gouriten. D’abord présumé prisonnier, son décès est officialisé un mois plus tard et fixé au 23 juin.

Le 23 juin au soir, le régiment est relevé, et se retrouve en cantonnement à Souhesmes.

Après son décès

Son décès est retranscrit le 18 juin 1921 à la mairie de Quéménéven

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1541 – 1915)

Site Mémoire des Hommes : Sa fiche dans la base des morts pour la France, JMO du 65e RI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *