Claude et Pierre Moreau

Les deux frères Moreau sont les enfants de Bernard, tisserand et de Marie Anne Bernard. Claude est l’aîné des garçons, il naît le 14 août 1888 à Plogonnec. Pierre est son cadet. Il naît le 12 juin 1894 au bourg de Locronan.

Avant la guerre

Claude Moreau a les cheveux bruns, les yeux roux. Il est de taille légèrement supérieure à la moyenne (1,68m). Il effectue son service militaire du 8 octobre 1909 au 24 septembre 1911 au 118e régiment d’infanterie de Quimper (matricule 523 au recrutement de Brest-Châteaulin). Le 26 août 1913, il épouse Anne Marie Colin à Quéménéven où il vient s’établir comme charretier, au bourg. Leur fille Marie Clotilde naît le 1er juillet 1914.

Pierre Moreau, lui, vit à Locronan.

Pendant la guerre

Claude, mobilisé le 3 août 1914, rejoint le front avec le 118e RI. Il disparaît, à l’assaut de la butte de Tahure, le 6 octobre 1915.

Pierre, de la classe 1914, est mobilisé le 1er septembre 1914 (matricule 977 au recrutement de Brest-Châteaulin) au 118e régiment d’infanterie de Quimper. Il disparaît le 8 octobre 1915, lors des combats pour la prise de Tahure dans la Marne, deux jours après son frère aîné.

Circonstances de leurs décès

Le 30 septembre, sur le front de Champagne, les assauts cessent, laissant près de 139 000 hommes hors de combat.

Pendant plusieurs jours, les régiments gardent les positions et aménagent les tranchées pour échapper aux bombardements allemands incessants.

Le 6 octobre, les combats reprennent, engageant à nouveau les 118e, 62e et 116e RI, à l’assaut des buttes de la Brosse-à-Dents et de Tahure.

Le 8 octobre, les assauts se poursuivent pour enlever les dernières places de résistance de la Brosse-à-Dents. Pierre Moreau disparaît dans l’un de ces assauts.

Enfin, dans la nuit du 8 au 9 octobre, la 22e division est relevée par petites fractions, toute la nuit, dans des conditions très difficiles sous les balles et les obus.

Après son décès

Leurs corps semblent ne pas avoir été retrouvés.

Le décès de Claude est retranscrit le 10 juillet 1921 à la mairie de Quéménéven, et celui de Pierre, le 30 juillet 1921 à la mairie de Locronan.

Les deux frères Moreau sont inscrits sur les monuments aux morts de Quéménéven et sur celui de Locronan.

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven et de Locronan

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1398 – 1908) – Claude Moreau

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1518 – 1914) – Pierre Moreau

La fiche de Claude Moreau sur la base des morts pour la France (site Mémoire des Hommes)

La fiche de Pierre Moreau sur la base des morts pour la France (site Mémoire des Hommes)

Historique et JMO du 118e RI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *