Alexandre Muzellec (1892-1917)

Alexandre Muzellec naît le 22 septembre 1892 à la gare de Quéménéven. Il est le fils de Jean-François, garde-barrière, et de Catherine Le Bot.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il a 19 ans, est célibataire, vit chez son père, le garde-barrière, et travaille comme forgeron chez Gourtay.

Cheveux et yeux châtains, il est de taille moyenne (1,67 m), et a un niveau d’instruction de fin de primaire.

Engagé volontaire pour 3 ans à la mairie de Châteaulin le 29 mars 1913, il arrive au corps le 3 avril 1913, au 3e dragons de Nantes (matricule 2156 au recrutement de Brest-Châteaulin). C’est là que le trouve la déclaration de guerre.

Pendant la guerre

Alexandre Muzellec passe au 18e régiment de chasseurs le 16 décembre 1915, puis au 1er régiment léger le 1er juin 1916 comme cavalier de 2e classe.

Le 1er régiment léger a été créé le 1er juillet 1916 en Alsace, formé par des groupes légers venant des 2e et 10e division de cavalerie, le 2ème escadron du 29e dragons et quelques éléments prélevés sur les régiments à cheval. Il compte à sa création 65 officiers, 2473 hommes de troupe, 293 chevaux, 79 voitures, et 3 compagnies de mitrailleuses sur voiturette.

Alexandre Muzellec a rejoint ce régiment, venant du 3ème dragons de Nantes. Il est affecté au 3ème bataillon, 10ème escadron.

Le régiment passe les mois suivants en instruction.

En octobre 1916, le 1er régiment léger est mis à la disposition de la 51e division et fournit 300 travailleurs pour les travaux de champ de bataille et de 1ère ligne.

De décembre 1916 à mi-mars 1917, il tient la rive gauche de l’Aisne, d’abord à 3kms à l’est de Soissons, puis à environ 3kms à l’ouest de Soissons Le secteur est calme, l’artillerie ennemie peu active.

Circonstances de son décès

Alexandre Muzellec est tué à l’ennemi le 15 mai 1917 à Betheny dans la Marne. Il est alors cavalier 1ère classe dans le 3e bataillon, 10e escadron, 1er régiment léger.

Mi avril, le régiment est transporté dans la région de Reims. Le 22 avril, il relève le 410e RI au nord-ouest de Reims, menant des patrouilles offensives sur la voie ferrée occupée par les Allemands. Le 28 avril, il passe à l’attaque pour enlever la voie ferrée et fait 200 prisonniers, et les jours suivants organise les nouvelles positions tout en repoussant des contre-attaques.

Les 1er et 2 mai, le 1er et le 3ème bataillons du 1er léger relèvent le 403e RI dans le secteur de Bétheny et occupent les positions jusqu’au 14 mai. Les bombardements sont particulièrement intenses, par des obus de gros calibre, sur le village de Bétheny occupé par le 3ème bataillon dans lequel se trouve Alexandre Muzellec.

« Particulièrement le 11 mai où un abri s’effondre tuant deux hommes et en blessant huit hommes » peut-on lire sur le JMO du régiment.

Alexandre est un des deux soldats tués.

Sur sa fiche matricule, on peut lire « Tué à l’ennemi le 11 mai 1917 à l’abri PP7 tranchée sortie NE de Gd Bétheny à gauche de la route de Bétheny à Reims, à 50m environ de la dernière maison ».

Après son décès

Il est inhumé à Reims, dans le carré militaire du cimetière de l’ouest, Tombe 356.

Son décès est retranscrit le 19 juillet 1917 à la mairie de Quéménéven

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1476 – 1912)

Site Mémoire des Hommes : Sa fiche sur la base des morts pour la France , JMO du 1er régiment léger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *