René Le Mat (1889-1914)

René Marie Le Mat naît le 27 mars 1889 à Kermabyan en Quéménéven. Il est le huitième enfant de Hervé, tailleur et de Marie Jeanne André.

Avant la guerre

Cheveux noirs, yeux roux, de taille moyenne (1,61m), il sait lire et écrire. Il exerce le métier de terrassier à Quéménéven.

René Le Mat effectue son service militaire d’abord au 89e régiment d’infanterie à Paris à partir du 4 octobre 1910, puis à partir du 24 septembre 1911 au 2e escadron du train comme ordonnance et ce jusqu’au 25 septembre 1912 (matricule 2572 au recrutement de Brest-Châteaulin).

A la déclaration de guerre, il vit à Landrévarzec.

Pendant la guerre

Il est mobilisé le 3 août 1914 au 118e régiment d’infanterie de Quimper, et avec ce régiment participe à la Bataille des Frontières et à la retraite de l’armée française.

Circonstances de son décès

Sa fiche sur la Base des Morts pour la France indique qu’il disparaît le 3 septembre 1914 à Lenharrée. C’est aussi ce qu’on retrouve sur le jugement déclaratif de son décès.

Or le JMO du 118e, qui permet de retracer le parcours des bataillons, place le 118e RI à Lenharrée du 6 au 8 septembre.

Le 3 septembre, le 118e RI est à Louvercy, quelques 60 km plus au nord, comme nous l’avons vu à travers le parcours de Corentin Guillou, page précédente.

Le 4 septembre, la 22e division bat en retraite sur Mailly-le-Camp, traverse la Marne, laisse Châlons en arrière.

Le 4 septembre 1914 au soir, le commandant en chef Joffre donne ordre à toutes les armées françaises de se préparer à faire front, en vue de partir à l’attaque le 6.

Le 6 septembre, le 118e se porte sur Lenharrée, où il va occuper la position comprise entre Lenharrée et Normée. Les bataillons se positionnent dans les bois au sud de la voie ferrée. Lenharrée est occupé par le 62e RI, le 19e et le 337e RI. Une fraction du 116e RI occupe Normée.

Vers 14h00 la position est canonnée par l’artillerie ennemie. Les Allemands prennent possession de Normée.

Le 7 septembre, les Allemands tentent une attaque depuis Normée. Mais les troupes tiennent bon. Dans la nuit, elles sont soumises à une violente canonnade sur sur tout le front.

Le 8 septembre, les bataillons se replient. 

René Le Mat est porté disparu dans cette période pleine de confusion, où l’armée  française recule tout en se battant. 

L’Historique régimentaire du 118e RI qui liste ses morts n’est d’aucun secours. Il y est simplement noté que René Le Mat disparaît avant le 21 septembre 1915.

Après son décès

Son corps ne semble pas avoir été retrouvé.

Son décès est retranscrit le 21 novembre 1918 à la mairie de Quéménéven.

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule aux AD du Finistère (1R-1416 – 1909)

Site Mémoire des Hommes : Sa fiche sur la base des Morts pour la France, Historique et JMO du 118e RI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *