Jean Le Guillou (1879 – 1918)

Jean René Marie Le Guillou naît le 27 février 1879 au bourg de Plogonnec. Il est le fils de François et de Marie Anne Moenner.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il n’apparaît pas sur les relevés de Quéménéven, mais ses deux frères Hervé et Jean Louis qui ont épousé en 1902 et en 1903 deux filles de Quéménéven vivent à Pont-Lez. Ses parents aussi vivent à Quéménéven. Ceci explique probablement qu’il soit sur le monument aux morts de Quéménéven.

Pendant la guerre

Etant de la classe 1899, il est mobilisé le 5 ou le 6 août 1914 (matricule 2893 au recrutement de Quimper)

Jean Le Guillou meurt le 19 octobre 1918 à l’ambulance 365 de Cuperly (Montfrenet) dans la Marne des suites de blessures reçues sur le champ de bataille.

Il est alors soldat au 264e RI, dans la 4ème compagnie de mitrailleurs.

Circonstances de son décès (extrait de l’historique du 264e RI)

« En septembre 1918, la 61e D. I. est amenée en Champagne pour collaborer à l’offensive générale inter-alliée. Le 264e R. I. reçoit mission le 29 septembre de s’attaquer aux tranchées allemandes de Somme-Py abondamment garnies de mitrailleuses. Les 29, 30 septembre et 1er octobre, sous des barrages terribles d’obus et de balles, les 4e et 5e bataillons livrent assaut sur assaut, avec une vaillance et une abnégation merveilleuses. L’ennemi est ébranlé et se retire dans la nuit du 1er au 2 octobre, tandis que les Américains relèvent le régiment. (…) Engagé de nouveau à Saint-Pierre, à Arnes, le 264e R. I. renouvelle coup sur coup ses attaques héroïques. Les 9 et 10 octobre, il gagne 600 à 800 mètres de terrain et le 11, il poursuit jusqu’à La Retourne l’ennemi en retraite vers l’Aisne. »

Pendant les deux journées de combat du 9 et du 10 octobre, 38 hommes ont été tués et 182 autres ont été blessés. Le 11 octobre, on dénombre encore 13 blessés.

Jean Le Guillou a probablement été blessé lors de ces combats. Le 12 octobre, le 264e RI régiment est relevé par le 118e RI de Quimper, et ne remontera en secteur que le 19 octobre, date à laquelle Jean Le Guillou décède à l’ambulance de Cuperly.

Après son décès

Il est inhumé dans la nécropole nationale de Montfrenet, à La Cheppe dans la Marne, tombe 361

Son décès est retranscrit le 22 mars 1919 à la mairie de Quéménéven

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Sa fiche sur la base des morts pour la France (site Mémoire des Hommes)

JMO et historique du 264e RI

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste