Hervé Chatalic (1891-1914)

Hervé Jérôme Chatalic naît le 9 janvier 1891 à Leslia en Quéménéven. Il est le 4ème enfant, et le fils aîné de Jérôme, cultivateur, alors âgé de 31 ans, et de Marie Jeanne Gourlay, âgée de 30 ans.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il est cultivateur chez son père à Leslia.

Pendant la guerre

Quand la guerre éclate, il est au service militaire depuis le 1er octobre 1912 (matricule 3275 au recrutement de Quimper) au 26e bataillon de chasseurs.

Il est tué le 6 septembre 1914, lors des combats de St André. Il est alors 2e classe au 26e bataillon de chasseurs.

Circonstances de son décès

à la mobilisation, le 26e bataillon de chasseurs est à Pont-à-Mousson, pratiquement sur la frontière avec la Lorraine allemande. Dès le 4 août, des rencontres avec des incursions de cavaliers allemands se produisent. Le 12 août Pont-à-Mousson est bombardée. Le 20 août le bataillon quitte le secteur de Pont-à-Mousson pour Joppécourt, plus au nord le long de la frontière. Le 22 août, il reçoit l’ordre d’attaquer pour dégager l’artillerie en péril en pleine bataille de Lorraine. Les combats sont rudes et ne débouchent pas.

Le 25 août, il s’établit sur une position de repli, 30 kilomètres à l’intérieur. 27 août, nouveau repli à l’ouest de Verdun, en lisière des bois de Malancourt et d’Avocourt que le bataillon commence à organiser. Fin août il est déplacé en lisière des bois du secteur de Montfaucon d’Argonne et Ivoiry où il livre combat à Cierges le 2 septembre et à Montfaucon le 3.

Le 5 septembre, le bataillon arrive à Chaumont-sur-Aire (Meuse). Depuis le 23 août, il a parcouru  à pied 250 kilomètres. Il doit y appuyer l’attaque de la 40e division. «  Mais vers midi le 6, c’est l’ennemi qui déclenche un assaut furieux. Nos lignes tiennent d’abord, mais à 17 heures, le 26e reste seul pour défendre la position. Les autres corps se sont repliés ; qu’importe, il lutte toujours, attaquant lui-même quand l’ennemi devient trop menaçant (…). à la nuit, l’ennemi décimé s’arrête. Le bataillon a tenu mais presque complètement entouré, il se replie ».

Au cours de ce combat, 10 officiers, 17 sous-officiers, 234 caporaux et chasseurs sont tués ou blessés, 90 chasseurs sont disparus.

Hervé Chatalic, quant à lui, est tué d’une balle au front lors des combats de St André dans la Meuse, le 6 septembre 1914.

Après son décès

Son décès est retranscrit le 5 mai 1917 à la mairie de Quéménéven

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Sa fiche sur la base des morts pour la France (site Mémoire des Hommes)

JMO du 26e bataillon de chasseurs sur le site Mémoire des Hommes

L’Historique du 26e bataillon de chasseurs sur le site http://tableaudhonneur.free.fr/

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste