René Collobert (1875-1916)

René Marie Collobert naît le 14 février 1875 à Keryequel, Quéménéven. Il est le fils de Pierre, sabotier et de Marguerite André.

Avant la guerre

Blond aux yeux bleus, il est plutôt petit (1,59m) et ne sait ni lire, ni écrire.

Avant son service militaire, il exerce la profession de sabotier à Locronan, où résident aussi ses parents. Il effectue son service militaire de novembre 1896 à septembre 1897 au 118e régiment d’infanterie, avant de s’installer en octobre 1897 à Ploaré (matricule 2922 au recrutement de Quimper).

Le 15 janvier 1900, il épouse Marie Jeanne Marzin, de Brunguennec, soeur de Yves Marzin qui trouvera la mort quelques mois plus tard, le premier jour de la bataille de la Somme. Le couple s’installe à Douarnenez, rue du Pont, puis rue Fontenelle, et a plusieurs enfants.

Pendant la guerre

Mobilisé le 3 septembre 1914, il passe le 22 novembre 1914 au 87e régiment d’infanterie dont le dépôt a été transporté à Quimper.

Il décède à Alençon le 3 mars 1916, à l’hôpital auxiliaire n°23, des suites de blessures de guerre. Il est alors soldat à la 23e compagnie du 287e RI.

Les circonstances qui lui ont valu d’être blessé ne sont à ce jour pas connues.

Après son décès

Un secours de 150 fr est accordé à sa veuve, le 29 mars 1916.

Son décès est transcrit à la mairie de Quéménéven le 6 mars 1916.

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1170 – 1895)

Site Mémoire des Hommes : Sa fiche sur la base des Morts pour la France, JMO du 287e RI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *