Pierre Marchadour (1896-1918)

Pierre Marie Marchadour naît le 7 février 1896 à Quillavoguen, Plomodiern. Il est le fils de Jean Marie et de Marie Le Meur, tous deux décédés avant la guerre. Son tuteur est René Le Baut de Quéménéven.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il est domestique chez Bothorel à Keromnes.

Cheveux noirs, les yeux marron, il est plutôt petit (1,58m) et sait lire et écrire.

Pendant la guerre

Mobilisé en avril 1915 (matricule 3570 au recrutement de Brest-Châteaulin) au 71e régiment d’infanterie de Saint-Brieuc, il part au front le 1er juillet 1916.

Le 26 novembre 1916, il est cité à l’ordre du régiment pour son action en tant qu’agent de liaison, dans le secteur d’Aubérive-sur-Suippe à l’est de Reims.

« Soldat d’une grande bravoure. Agent de liaison entre sa section et le commandement de sa compagnie, sous un violent bombardement d’obus de tous calibres et de minnenwerfen ».

Ce jour-là, l’activité de l’artillerie allemande redouble, et chaque bataillon s’organise pour parer une attaque imminente, qui finalement n’aura pas lieu. 

Un an et demi plus tard, Pierre Marchadour est « tué à l’ennemi » le 9 juin 1918 à Neuvron-Vingré dans l’Aisne.

Circonstances de son décès

Depuis le 27 mai 1918, le 71e RI est engagé dans la 3e bataille de l’Aisne, résistant d’abord, puis se repliant depuis l’Ailette jusque vers Hautebraye. Le front se stabilise dans la région d’Autrèches, plateau à l’ouest de Vingré.

Le 9 juin, une action est entreprise pour rectifier la ligne de front et maintenir la liaison avec le 70e RI. En fin de journée, l’artillerie allemande réagit, et une attaque est tentée sur la 5e compagnie. Pertes de la journée : 1 tué (Pierre Marchadour) et 3 blessés.

Après son décès

Pierre Marchadour est inhumé dans la nécropole nationale de Vic-sur-Aisne, carré J, tombe 169

Son décès est transcrit à la mairie de Quéménéven le 2 septembre 1918.

Il figure sur le monument aux morts de Plomodiern.

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1564 – 1916)

Site Mémoire des Hommes : Sa fiche sur la base des Morts pour la France, JMO du 71e RI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *