Jean-Marie Le Gars (1881-1916)

Jean Marie Le Gars naît à Landrévarzec le 3 juillet 1881. Il est le fils de Jean Le Gars et de Marie Josephe Rannou.

Avant la guerre

Cheveux blonds, yeux marron, il est de taille moyenne (1,64m) et a un niveau d’instruction de fin d’école primaire.

Le conseil de révision l’affecte au service auxiliaire pour des gros problèmes aux yeux (nystagmus, choroïdite, myopie) (matricule 61 au recrutement de Quimper).

Le 16 mai 1907, Jean Marie Le Gars épouse Anne Marie Louboutin. Ils auront trois filles entre juillet 1908 et janvier 1913.

La guerre les trouve à la Gare, lui exerce le métier de sellier-bourrelier et elle est commerçante.

Pendant la guerre

Classé « Service armé » par la commission de réforme du 5 novembre 1914, il est mobilisé le 21 novembre 1914 au 128e RI d’Abbeville, cantonné à Landerneau. 

Classé service auxiliaire par la commission de réforme de Quimper le 9 février 1915 pour ses graves problèmes oculaires, il est renvoyé dans ses foyers, à la Gare, le 28 février 1915.

Il y meurt le 4 juillet 1916, sans doute de maladie.

Après son décès

Il est inhumé à Quéménéven.

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche matricule, AD du Finistère (1R-1274 – 1901)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *