LE GUILLOU

Jean Le Guillou (1879 – 1918)

Jean René Marie Le Guillou naît le 27 février 1879 au bourg de Plogonnec. Il est le fils de François et de Marie Anne Moenner.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il n’apparaît pas sur les relevés de Quéménéven, mais ses deux frères Hervé et Jean Louis qui ont épousé en 1902 et en 1903 deux filles de Quéménéven vivent à Pont-Lez. Ses parents aussi vivent à Quéménéven. Ceci explique probablement qu’il soit sur le monument aux morts de Quéménéven.

Pendant la guerre

Etant de la classe 1899, il est mobilisé le 5 ou le 6 août 1914 (matricule 2893 au recrutement de Quimper)

Jean Le Guillou meurt le 19 octobre 1918 à l’ambulance 365 de Cuperly (Montfrenet) dans la Marne des suites de blessures reçues sur le champ de bataille.

Il est alors soldat au 264e RI, dans la 4ème compagnie de mitrailleurs.

Lire plus

0

Guillaume Le Guillou (1884-1914)

Guillaume Le Guillou naît le 13 juin 1884 au Gourvic en Quéménéven. Il est le quatrième enfant de Guillaume, cultivateur alors âgé de 44 ans et de Marie Corentine Le Lay, âgée de 42 ans.

Avant la guerre

Lors du recensement de 1911, il n’apparaît pas sur les relevés de la commune. Son acte de décès précise que son dernier domicile est à Quéménéven, qu’il était terrassier et célibataire.

Pendant la guerre

De la classe 1904, il est mobilisé le 5 août au 318e régiment d’infanterie de réserve de Quimper (matricule 3082 au recrutement de Quimper). Créé le 2 août 1914, ce régiment presque uniquement composé d’éléments recrutés dans le sud Finistère, a été dissous le 15 juin 1916, à Vauvillers (Somme).

Le 318 RI quitte Quimper le 5 août 1914 pour Paris, gare des Batignolles. Il est ensuite dirigé sur Sevran-Livry et Frainville. Le régiment fait partie, avec le 219e RI de Brest, de la 122e brigade de la 61e division d’infanterie, affectée à la réserve générale du camp retranché de Paris.

Sous la pression allemande, l’armée de Paris est appelée en renfort, et le 25 août 1914, la 61e DI quitte la région parisienne pour le secteur d’Arras, où elle reçoit le baptême du feu dans les combats de Sailly-Saillisel et Bapaume le 27 août.

C’est ici que Guillaume Le Guillou disparaît au combat le 27 août 1914.

Lire plus

0

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste