DARCILLON

Ignace Darcillon (1874-1915)

Ignace Darcillon naît le 21 février 1874 à Bohars en Quéménéven. Il est le fils naturel de Marie-Josèphe Joncour, et sera légitimé lors du mariage de sa mère, en 1879, avec Jean Darcillon, cultivateur, domicilié à Kergaradec en Quéménéven.

Cinq garçons naîtront de ce mariage qui permettent de suivre leurs parents d’abord à Quéménéven, puis à Cast et à Briec avant qu’ils ne s’installent à Quimper où le père Darcillon devient garçon de magasin.

Avant la guerre

Le jour de ses 19 ans, Ignace, l’aîné, s’engage dans la marine pour 5 ans. D’une taille moyenne, 1,63m, il a les cheveux châtains et les yeux gris, et a appris à lire et à écrire à l’école primaire (niveau 3).

Pendant 5 ans il passe de matelot de 3ème classe, à 2ème classe et enfin à 1ère classe. Le 21 février 1898, il rentre à Quimper.

Quelques mois plus tard, le 2 octobre 1899, il épouse Marie Anne Huet, commerçante à Quimper. Il est alors lui-même employé de commerce dans cette même ville où est célébré leur mariage.

Comme de coutume pour les réservistes, il accomplit une période d’exercices au 2e dépôt des équipages de la Flotte, du 24 juin au 22 juillet 1901, puis au 86e régiment d’infanterie territorial de Quimper du 19 au 27 juillet 1908.

Pendant la guerre

Quand la guerre éclate, il a déjà 40 ans. Il est néanmoins mobilisé le 1er décembre 1914 au 86e RIT de Quimper, et passe au 282e RIT le 12 février 1915 où il décède trois jours plus tard. Son parcours pendant ses deux mois dans la guerre n’est pas connu.

Circonstances de son décès

Le 282e régiment d’infanterie territoriale est formé le 12 février 1915, à 3 bataillons et une compagnie hors rang. L’état-major du régiment se forme à Ancenis, le 1er bataillon à Rosporden – une partie des troupes et de l’encadrement venant du 86e RIT, à l’instar de Ignace Darcillon -, le 2ème bataillon à Sainte-Anne d’Auray, le 3ème bataillon à Oudon. Chacune de ces unités stationne jusqu’au 16 février sur leur emplacement de création.

C’est ainsi qu’Ignace Darcillon, affecté au 1er bataillon du 282e RIT, est à Rosporden quand il décède des « suites de maladie contractée au service ».

Après son décès

Ignace Darcillon est inhumé dans le carré militaire du cimetière de Quimper, tombe n°9, carré 1, rang 2.

Sur sa fiche matricule, il est noté qu’un secours de 150 francs a été accordé à sa veuve le 26 mai 1915

Sources

Registres des naissances de Quéménéven

Sa fiche sur la base des morts pour la France

Sa fiche matricule sur le site des archives départementales du Finistère (matricule 141)

0

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste