CHEVALIER

Deux frères confrontés aux impitoyables conseils de révision

bonne-soeurLes parcours des deux frères Chevalier, Jean-Marie l’aîné de la fratrie, et Mathurin le plus jeune, illustrent la nécessité dans laquelle s’est trouvée l’armée française de trouver les effectifs nécessaires pour faire face aux besoins au front mais aussi à l’intérieur.

Jean-Marie (classe 1902), évacué 4 fois pour blessure et renvoyé au front à chaque fois, est définitivement évacué pour maladie en avril 1918.

Mathurin (classe 1914), d’abord ajourné pour faiblesse, est finalement mobilisé avec ceux de la classe 15. Evacué avec un diagnostic de tuberculose en février 1916, il est réaffecté au service auxiliaire, et y sera maintenu jusqu’en septembre 1917.

Tous deux meurent de tuberculose, Mathurin en 1920 et Jean-Marie en 1922.

Lire plus

0

Jean Marie Chevalier (1882-1922)

Jean Marie Chevalier naît le 18 septembre 1882 à Kerviahet, Plonévez-Porzay. Il est l’aîné des six enfants de Jean Louis et de Marie Moan.

Avant la guerre

Le 27 avril 1907, il épouse à Plonévez-Porzay, Marie Louise Boulbria. Ils auront au moins un fils.

En 1911, lors du recensement, Jean Marie Chevalier, ses frères et ses soeurs vivent avec leurs parents à Kerhael, Quéménéven.

Pendant la guerre

Etant de la classe 1902, il a sans doute été mobilisé dans un régiment de réserve de l’armée d’active.

Pas d’information sur son parcours militaire

Il meurt à son domicile à La Laiterie le 21 mars 1922

Après son décès

Jean Marie Chevalier est déclaré mort pour la France le 17 juin 1922, sur avis du commandant  du bureau de recrutement de Quimper

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Données du recensement de 1911 pour la commune de Quéménéven, Archives départementales du Finistère

 

0

Mathurin Chevalier (1894-1920)

Mathurin Marie Chevalier naît le 7 mai 1894 à Kerviac’het en Plonévez-Porzay. Il est le plus jeune fis de Jean Louis, cultivateur, âgé de 41 ans et de Marie Moan âgée de 39 ans.

Avant la guerre

En 1911, lors du recensement, il est cultivateur chez son père à Kerhaël, en Quéménéven.

Pendant la guerre

De la classe 1914, il a du être mobilisé en septembre 1914 (matricule 870 au recrutement de Quimper).

Pas plus de précision sur son parcours pendant la guerre.

Circonstances de son décès

Il meurt le 8 mars 1920 à Kerhaël, dans ses foyers. Le décès est déclaré par son frère Jean Marie.

Pas plus de précisions sur les causes du décès.

Après son décès

Bien que son nom figure sur le monument aux morts, la mention Mort pour La France n’apparaît pas sur son acte de décès, comme c’est le cas pour son frère Jean Marie, qui décèdera 2 ans plus tard et dont le nom n’est pas sur le monument aux morts.

Sources

Monument aux morts

Registres d’état-civil de Quéménéven

 

0

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste