Corentin Guillou (1889-1914)

Né le 7 juin 1889, en Cast au lieu-dit Pennavern, Corentin Marie GUILLOU est le fils de Corentin, alors âgé de 33 ans et de Guillemette GOURLAY.

Avant la guerre

En 1911, il n’est pas recensé à Quéménéven. Quand la guerre éclate, il y est domicilié tout comme ses parents, célibataire, cultivateur.

Pendant la guerre

Etant de la classe 1909, il est mobilisé au 118ème régiment d’infanterie de Quimper le 3 ou le 4 août 1914 (matricule 2621 au recrutement de Quimper).

Il disparaît au combat un mois plus tard, le 3 septembre 1914, à Louvercy dans la Marne à 25 ans. Il est alors caporal au 2ème bataillon du 118e RI.

Circonstances de son décès

Après la défaite meurtrière des combats du 22 août à Maissin en Belgique, auxquels a participé le 118ème RI avec les autres régiments de la 22ème division, l’armée française se replie.

Du 29 août au 2 septembre, la retraite se poursuit. La 22ème division est pressée vigoureusement par l’ennemi sur son flanc droit et sur ses arrières, soumise au feu de l’infanterie et de l’artillerie allemande.

Le 3 septembre, la 22ème division se dirige sur les Grands Loges. La 44ème brigade (118e RI et 19e RI) qui doit fournir l’avant-garde se porte par Mourmelon-le-Petit et Bouy.

Vers 13h00, les Allemands attaquent. Deux bataillons du 118e RI (bataillons Bouvier et Bontz) se replient sur Louvercy pour défendre le passage de la Vesle. Les combats sont intenses et les compagnies reculent devant un ennemi en nombre supérieur. Les renforts d’un bataillon du 116ème RI puis du 62ème RI, en arrière de Louvercy pour soutenir la gauche du 118ème, permettent de conserver la pente nord de Louvercy. Mais l’ordre de retraite vers les Grands Loges sonne à 18h30.

Le bataillon Bontz est laissé en arrière-garde. Vers 21h30, une colonne allemande suivant la route des Grandes Loges refoule nos postes; les compagnies du bataillon Bontz prennent les armes et contre-attaquent. Une mêlée générale s’ensuit. L’ennemi se replie vers 22h00, et pendant la nuit le bataillon Bontz est canonné assez violemment et se replie sur les Grandes Loges.

Après son décès

Son décès est retranscrit le 5 février 1921 à la mairie de Quéménéven

Sources

Registres d’état-civil de Quéménéven

Fiche de Corentin Guillou sur la base des morts pour la France (site Mémoire des Hommes)

Historique et JMO du 118e RI sur le site Mémoire des Hommes

Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste