Jean René Briant (1883-1916)

Jean-René Briant avec son épouse et son fils - Coll. Ph. Briant

Une famille heureuse avant la guerre – Jean René Briant avec son épouse et son fils – Coll. Ph. Briant

Jean René Pierre Marie BRIANT naît le 03 août 1883 à Rubian en Plogonnec. Il est l’aîné des deux fils de Pierre, cultivateur et de Marie Catherine Le Floch.

Le 11 juin 1910, il épouse Marguerite Hascoët, couturière à Quéménéven, et il s’installe au bourg comme cultivateur. Leur fils unique y naît en mars 1911.

De la classe 1903, et bien que réserviste, il est dans le 118e régiment d’infanterie de Quimper quand il est « tué à l’ennemi » le 20 janvier 1916 à Tahure dans la Marne.

Ce secteur est bien connu du 118e RI, et a déjà été très meurtrier pour le régiment et pour les soldats de Quéménéven, 6 d’entre eux y ayant perdu la vie en septembre-octobre 1915. Voir l’article sur la seconde bataille de Champagne 

La Brosse-à-dents, janvier 1916

En pleine guerre des tranchées, après avoir occupé du 30 décembre 1915 au 8 janvier 1916, le réduit des Lièvres, le réduit des Loups et les tranchées des Perthes, le 118e régiment prend le secteur de la Brosse-à-Dents, du 9 au 24 janvier, en relève du 116e régiment d’infanterie de Vannes, et avec le 19e RI de Brest.

carte postale ancienne sur le site http://guivry.blogspot.fr/

Le rédacteur du JMO du 118e note pour la période du 10 au 21 janvier un laconique « sans changement ». On devine que le secteur est soumis à des bombardements, à travers le signalement de la mort d’un sous-lieutenant tué par éclat d’obus, le 11 janvier.

C’est donc dans le « quotidien » de la guerre des tranchées, échanges de coups de feux, bombardements conventionnels ou au gaz, patrouilles, contre-attaques ennemies que Jean René Briant trouve la mort le 20 janvier, sans plus de précision sur les circonstances précises du décès.

Inhumation

Jean-René Briant est inhumé à la nécropole nationale La Crouée, à Souain-Perthes-les-Hurlus, dans la Marne, tombe 6838.

Cette nécropole a été créée en 1919. De 1919 à 1924 y ont été regroupés les corps exhumés des cimetières militaires ou de tombes des secteurs de l’ancien front à Souain, Tahure, Perthes, Beauséjour… 30732 soldats français y sont inhumés dont 21688 dans les ossuaires.

source Chemins de Mémoire – MINDEF/SGA/DMPA-ONACVG

Son décès est retranscrit le 5 juillet 1920, pour une raison encore inexpliquée, à la mairie de Brélès dans le nord Finistère.

Sources

Registres d’état-civil des mairies de Plogonnec et Quéménéven

Sa fiche sur la base des Morts pour la France

JMO du 118ème régiment d’infanterie sur le site Mémoire des Hommes

 

Mots-Clés:

Laisser une Réponse





Cliquez sur l'image pour accéder aux détails
Points de vente Finistère :
- Mairie de Quéménéven
- Librairie Ravy, Quimper
- Maison de la Presse, Châteaulin
- Super U, Plogonnec
Acheter sur Amazon :
Commander à l'auteur
Bon de commande

Cliquez sur l'image pour accéder à la liste